Voltaire

Citations de Voltaire. Retrouvez une collection de toutes les citations de Voltaire issues de discours, livres, articles, extraits et autres ouvrages de Voltaire.

Si l’opinion est la reine du monde, les philosophe

Si l’opinion est la reine du monde, les philosophes gouvernent cette reine.

Les hommes n’ont jamais de remords des choses qu’i

Les hommes n’ont jamais de remords des choses qu’ils sont dans l’usage de faire.

Ceux qui cherchent des causes métaphysiques au ri

Ceux qui cherchent des causes métaphysiques au rire ne sont pas gais.

La beauté n’est qu’un piège tendu par la nature

La beauté n’est qu’un piège tendu par la nature à la raison.

Les hommes sont comme les animaux : les gros mange

Les hommes sont comme les animaux : les gros mangent les petits et les petits les piquent.

La douleur est aussi nécessaire que la mort.

La douleur est aussi nécessaire que la mort.

La plupart des bons mots sont des redites.

La plupart des bons mots sont des redites.

Les beaux esprits se rencontrent.

Les beaux esprits se rencontrent.

Sans variété, point de beauté.

Sans variété, point de beauté.

Un mérite de la poésie, c’est qu’elle dit plus q

Un mérite de la poésie, c’est qu’elle dit plus que la prise, et en moins de paroles que la prose.

La superstition est à la religion ce que l’astrol

La superstition est à la religion ce que l’astrologie est à l’astronomie, la fille très folle d’une mère très sage.

Non, si vous voulez rendre la religion chrétienne

Non, si vous voulez rendre la religion chrétienne aimable, ne parlez jamais de martyrs ; nous en avons fait cent fois plus que les païens.

Quand on lit pour s’instruire, on voit tout ce qui

Quand on lit pour s’instruire, on voit tout ce qui a échappé, lorsqu’on ne lisait qu’avec les yeux.

Notre continent entier nous prouve qu’il ne faut n

Notre continent entier nous prouve qu’il ne faut ni annoncer, ni exercer l’intolérance.

Rien n’empêche qu’on soit un bon juge, un brave g

Rien n’empêche qu’on soit un bon juge, un brave guerrier, un homme d’Etat habile, quand on a eu un père bon calculateur.