Proverbe Africain

Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent.

C’est en essayant encore et encore que le singe apprend à bondir.

Le veau ne perd pas sa mère même dans l’obscurité.

Ne pile pas ton mil avec une banane mûre.

C’est au bout de la vieille corde qu’on tisse la nouvelle.

On ne prend pas un hippopotame avec un hameçon.

Tout être, même une simple apparence, le moindre signe sensible, est doué d’une force singulière. Il reste que l’homme, surtout l’homme vivant, est doué de ce privilège d’avoir la plus active, la plus dynamique.

Le chien a beau avoir quatre pattes, il ne peut emprunter deux chemins à la fois.

La mort est un vêtement que tout le monde portera.

Une pirogue n’est jamais trop grande pour chavirer.

Mouche du roi est roi.

Il y a une dimension spirituelle dans chaque relation. Lorsque deux personnes se réunissent, c’est que l’esprit le veut ainsi.

La force de vie sacrée, invisible et puissante, contient la mémoire du passé et la vision du futur. Elle permet à la création de se manifester dans la matière ici et maintenant.

Le feu qui te brûlera, c’est celui auquel tu te chauffes.

Une mer calme ne forme pas de marins d’expérience.